Crédit immobilier : comment ça marche ?

Investir dans la pierre est un projet ambitieux, nécessitant un investissement financier conséquent. Bien qu’il s’agisse de la solution optimale pour devenir propriétaire, le prêt immobilier demeure une notion complexe pour un bon nombre de futurs emprunteurs. Entre mode de fonctionnement, montant, remboursement et assurance emprunteur, il est toujours préconisé d’avoir les informations essentielles avant de se lancer dans un tel projet.

Les éléments caractérisant le crédit immobilier

En bref, le crédit immobilier est une somme d’argent mise à la disposition de l’emprunteur par une banque en vue de financer exclusivement la construction ou l’acquisition d’une habitation. Pour définir le montant du prêt, plusieurs éléments sont à prendre en compte, à savoir le montant de l’opération déduit de l’apport personnel, la durée du crédit, le montant des mensualités, les frais de dossier, le montant des garanties et assurances, le taux d’intérêt qui peut être variable ou fixe, de même que le coût de l’emprunt.

La capacité d’emprunt

Toutefois, avant même de s’engager dans un prêt immobilier, déterminer sa capacité de remboursement mensuelle est un passage obligé. La capacité d’emprunt détermine effectivement l’approbation du crédit ou non par l’organisme financier. Pour les banques, le taux d’endettement de l’emprunteur ne doit pas dépasser les 33 % de son revenu mensuel pour qu’il puisse se révéler solvable. C’est d’ailleurs en fonction de la capacité d’emprunt du demandeur que l’établissement bancaire est en mesure de définir le montant maximum susceptible d’être prêté.

Les garanties du prêt immobilier

Par ailleurs, pour se protéger d’une éventuelle défaillance de l’emprunteur, les banques exigent généralement des garanties pour l’octroi d’un crédit immobilier. En d’autres termes, ces garanties vont permettre à l’établissement bancaire de récupérer les sommes prêtées en cas d’insolvabilité de l’emprunteur. Ces garanties peuvent se présenter sous forme d’hypothèque, de privilège de prêteur de deniers, de cautionnement ou encore de nantissement, en fonction du montant emprunté.

L’assurance emprunteur

Enfin, il faut noter aussi que le crédit immobilier doit être couvert par une assurance emprunteur qui prémuni l’emprunteur contre le risque d’insolvabilité en cas de perte d’emploi, d’incapacité de travail ou de décès-invalidité. Parallèlement, cette assurance protège également les banques. Même si les établissements bancaires vont systématiquement orienter l’emprunteur vers une assurance groupe, la Loi Lagarde ouvre droit à la délégation d’assurance. Autrement dit, l’emprunteur est totalement libre de choisir la compagnie auprès de laquelle il souhaite souscrire son assurance emprunteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *