Le remblaiement d’un terrain

Le remblaiement est la dernière étape du terrassement d’un terrain. Cette étape est la plus importante, car elle permet de mettre en place des bases solides et stables pour la future construction. Nous allons voir l’utilité et les diverses procédures pour le remblaiement d’un terrain.

L’utilité du remblaiement d’un terrain

Il permet le modelage du terrain afin d’y accueillir une nouvelle construction. Le remblaiement apporte la stabilité nécessaire pour divers travaux comme la création de jardins ou de terrasse et surtout lors des travaux d’agrandissement.

On fait aussi le remblaiement pour surélever le sol, recréer une pente ou combler des vides et des tranchées. On utilise généralement de la terre, des déchets inertes, de la terre d’extraction, du calcaire, des gravats et même des cailloux.

Les procédures de remblaiement de terrains

Le remblaiement d’un terrain nécessite une déclaration préalable ou une demande d’autorisation selon la hauteur, sa surface et sa localisation. Certaines règlementations propres aux principes de protection de l’environnement et à l’utilisation des sols doivent être respectées par les travaux.

Une fois les autorisations nécessaires acquises, le remblaiement peut alors commencer. Il débute par le décapement de la terre végétale, puis par la réalisation des tranchées et enfin la pose des regards et des fosses. La répartition de la terre sur le sol dépend de la forme que vous souhaitez donner au terrain. Il est préférable d’employer des engins à chenilles parce que la terre a des tendances à se tasser sous le poids des matériaux.

Un remblai est constitué d’une couche de grosses pierres, puis d’une couche de concassé et d’une couche de finition en sable ou en gravillon. La nature et l’épaisseur du remblai déterminent sa durée de vie, elle peut varier de 1 à 20 ans.

Le bornage du terrain

Le bornage d’un terrain consiste à définir les limites de l’emplacement où vous désirez faire vos projets de construction. Il y a plusieurs manières d’y procéder. Le bornage du terrain peut s’effectuer de deux manières, à l’amiable ou par le biais d’une action judiciaire.

Le bornage du terrain à l’amiable vise les deux propriétaires qui doivent faire appel à un géomètre. Ce dernier va se rendre sur le terrain pour en fixer les limites et rédiger ensuite un PV qui sera déposé chez le notaire.

Si le bornage à l’amiable n’est pas possible, il faut alors se tourner vers le bornage par action judiciaire. C’est le cas lorsqu’il existe un différend entre les deux propriétaires. Ce sera alors au juge de désigner un géomètre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *