Prendre du recul tout en délimitant un espace de liberté et d’action

coaching-personnel

Quand un coach écoute attentivement son client, une telle partie de son travail consiste à déterminer la lecture que ceux qui font de leurs vécus, et le cas échéant, à comprendre également derrière la narration qu’il transmet au coach. L’étendue précise de l’écart existant entre un détail événementiel de leur expérience et les analyses et les interprétations mentionnées.

Se débarrasser d’un certain traumatisme

Il est évident qu’il ne consiste pas pour le coach de décerner le faux du vrai, de ce que détermine un individu. Ce sont bien évidemment deux concept qui n’ont effectivement aucune place en Coaching. Il s’agit également d’identifier et de comprendre les systèmes de pensée qui amènent le patient à faire une formulation de nombreuses conclusions ou conditions sur le base de telle situation concrète ou parfois même sans que rien de concret ne se présente préciser cette interprétation !

En effet, le coach travaille parfaitement sur les deux niveaux de la réalité qui mentionne le fait et l’interprétation, tout en souhaitant d’assurer l’autonomie de ses clients. D’ailleurs, il essaye de leur transmettre les clés de cette problématique et de cette compréhension de soi. Dans cet article, vous trouvez plusieurs idées et de nombreuses notions qui vous renseignent à propos de cette approche !

Les spécificités de deux niveaux de la réalité

Françoise Kourilsky affirme que : « le monde réel nous échappe inexorablement car nous n’avons jamais affaire à la réalité mais à des images de la réalité, à des représentations. »

A l’heure de réaliser un certain suivi de croissance et d’accomplissement personnel, laquelle nécessite en parallèle un bonne connaissance de soi, dans ce cas, il est crucial de prendre conscience de ce que la réalité est effectuée de deux niveaux qui ne sont pas semblables.

En outre, la réalité d’un ordre initial, notons à ce propos, le comportement, l’expérience et autres, ainsi, celle que nos percepteurs sensoriels mémorisent.

La réalité de deuxième ordre qui évoque bien évidemment l’univers de nos représentations, une telle atmosphère de significations que nous affirmons aux choses, des hypothèses, des analyses que nous traitons, des conclusions que nous tirons.

Cependant, plus essentiel encore, dans notre perception et notre vision du monde, la réalité de deuxième ordre prend le pas sur la réalité d’ordre initial et ce dans une certaine relativité. Notons à cela, le spécialiste Françoise Kourilsky qui confirme : « L’environnement est 80% cérébral et 20% factuel, C’est avant tout une perception. »

Par-là, il y a un certain enjeu principal d’un travail sur soi afin de cibler ses objectifs et d’affronter les obstacles. On peut mettre en vigueur le bonheur et le bien-être. En cas de problème, il est important de contacter un coach à Paris.

Comment prendre le pilotage de ses pensées ?

Afin que vous puissiez reprendre les rênes de sa vie étant donné qu’il ne s’agit en telle partie de cela en coaching personnel, il est important tout d’abord de prendre le pilotage de ses pensées.

En fait, si l’atmosphère, le monde avec qui nous vivions est à 80% cérébral et parait être notamment une perception, il faut essayer de travailler à changer cette perception lorsqu’elle semble être pour nous insuffisante, génératrice d’angoisse et de frustrations. On a l’impression de substituer ces pensées et croyances insuffisantes par des pensées motivantes, inspiratrices et qui nous permettent d’aller vers l’avant et de croitre.

Si vous avez des lacunes ou vous souhaitez se préparer à une compétition sportive, n’hésitez surtout pas de recourir à un coach sportif à Paris.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *