Comment rendre un tissu ignifuge ?

L’ignifugation est un traitement anti-feu qui peut être appliqué à tous les matériaux de bâtiment et d’aménagement, dont les tissus, afin de modifier leur réaction au feu. Et dans cet article, on vous explique comment sont ignifugés les tissus !

Pourquoi la réaction au feu est-elle importante ?

Saviez-vous que pour utiliser un matériau ou produit de bâtiment ou d’aménagement, dans un établissement à usage public, il faut qu’il respecte certaines réglementations de sécurité ? Parmi ces réglementations de sécurités, on trouve les normes relatives à la prévention des incendies et donc à la réaction au feu. Celle-ci est définie par plusieurs critères dont l’aptitude à s’enflammer, la contribution au démarrage et à la propagation d’un incendie, la rapidité de propagation, le dégagement de chaleur, l’opacité des fumées, etc.

En fonction de ces critères, on classe les matériaux et produits d’aménagement selon la norme NF P.92.507 (classement M) et les produits et matériaux de bâtiment selon la norme NF EN 13501-1 (Euroclasse). Pour les tissus par exemple, on distingue entre 6 niveaux allant de « l’incombustible » M0 au « très facilement inflammable » M5, passant par le « non inflammable » M1, le « difficilement inflammable » M2, « moyennement inflammable » M3 et « facilement inflammable » M4. Sur le site www.sicm-france.fr, on vous propose principalement des tissus et produits de décoration de niveau M1 et M2.

Comment ignifuger les tissus ?

Afin d’améliorer la réaction d’un tissu au feu et ainsi son classement selon la norme NF P.92.507, il faudra lui faire subir un traitement d’ignifugation. Il s’agit d’un traitement anti-feu qui attribue au tissu des caractéristiques spécifiques, ou renforce celles qui existent, qui lui rendent difficilement inflammable. Vous pouvez alors choisir entre le trempage dans une solution ignifuge, la pulvérisation par un spray ignifugeant ou encore le foulardage.

Avant de choisir la technique de traitement, il faudra prendre en compte la nature du tissu (les tissus naturels sont faciles à ignifuger alors que les tissus synthétiques sont plus délicats), la composition du tissu, c’est-à-dire s’il est constitué d’une seule matière ou de plusieurs, et enfin le grammage, à savoir l’épaisseur du tissu. Avant de passer à l’ignifugation, il faudra également vérifier si le tissu n’a pas fait l’objet d’un traitement anti-tâches, déperlant ou même ignifugeant.

Et pour éviter les mauvaises surprises, testez seulement un échantillon au départ. On note qu’il est possible d’ignifuger un tissu soi-même, en utilisant un produit ignifugeant et en respectant le mode d’emploi et les consignes de sécurité. Pour les professionnels qui cherchent à aménager leurs établissements, il faudra évidemment acheter des tissus ignifugés chez un expert du domaine comme sicm-france.fr.

Quelques informations de plus sur l’ignifugation

L’ignifugation peut être un processus extrêmement complexe en fonction de la nature et de la condition du tissu. C’est le cas par exemple pour les tissus synthétiques qui sont constitués de composés chimiques comme les hydrocarbures, et qui contiennent différentes fibres synthétiques. Comme indiqué avant, il faut vérifier si le tissu n’est pas passé par un traitement anti-tâches ou déperlant.

En effet, ces traitements rendent le tissu imperméable et l’empêchent donc d’absorber le produit ignifugeant. Cela ne veut pas dire que c’est impossible de les traiter par ignifugation, il faut juste passer par un lavage adapté en premier. Si vous voulez peindre un tissu, il faudra y procéder après l’avoir ignifugé et utiliser une peinture acrylique pour cela.

Saviez-vous qu’il existe un tissu synthétique de type polyester, difficilement inflammable sans ignifugation ? Non seulement il est très résistant au feu, mais il préserve cette qualité au fil du temps.