Propulser

Actualité web en direct

Quelle contraception choisir après un accouchement ?


Vous avez connu les joies de la maternité et, désormais, un petit être partage votre quotidien. Mais vous n’êtes pas sans savoir que les grossesses imprévues sont nombreuses suite à un accouchement. Entre votre nouveau statut de maman et les soins que demande votre nouveau-né, vous devez repenser à votre moyen de contraception.

Après un accouchement, faut-il reprendre la même contraception qu’auparavant ? L’allaitement a-t-il un incident sur le type de contraception ? Voici toutes les réponses à vos questions.


Vous allaitez votre bébé

L’allaitement est considéré comme un contraceptif s’il respecte quatre règles essentielles :

  • votre enfant est âgé de moins de six mois ;
  • l’allaitement est exclusif, cela signifie que votre enfant consomme uniquement votre lait ;
  • votre nourrisson est alimenté à la demande, soit jour et nuit ;
  • vous n’avez pas eu de retour de cycle depuis votre accouchement, c’est-à-dire que vous n’avez pas eu vos règles depuis la naissance de votre enfant.

Au vu de ces exigences, l’allaitement est une méthode de contraception peu fiable. Il est donc préférable d’avoir recours à d’autres moyens de contraception afin d’éviter une grossesse non-désirée. Environ un mois et demi après votre accouchement, consultez votre gynécologue ou un(e) sage-femme. Ces professionnels de la santé vous proposeront une méthode de contraception adaptée à vos besoins.

Si vous allaitez, trois types de contraception s’offrent à vous :

  • la pilule micro-progestative ;
  • l’implant ;
  • le stérilet.

Si vous optez pour la pilule progestative, celle-ci pourra être prise dès trois semaines après l’accouchement. Il en est de même pour l’implant. En revanche, le stérilet, qu’il soit hormonal ou en cuivre, peut être posé environ quatre semaines après l’accouchement, voire 6 à 8 semaines.

Vous n’allaitez pas votre bébé

Si vous n’allaitez pas votre enfant, il existe cinq méthodes de contraception :

  • la pilule progestative ;
  • l’implant ;
  • le stérilet ;
  • la pilule combinée ;
  • les méthodes naturelles (retrait, prise de température, etc.).

Restez sur vos gardes quant aux méthodes naturelles. En effet, celles-ci sont peu fiables suite à un accouchement. Vous venez de subir un bouleversement hormonal important et les périodes de fertilité peuvent donc être erronées.

Vous pouvez également utiliser les préservatifs, féminin ou masculin, mais mieux vaut les associer à une méthode de contraception citée ci-dessus.