Il n’y a que le Kenya qui répond aux souhaits de se plonger dans un monde sauvage, car il est le seul à posséder de belles réserves naturelles, peuplées d’animaux d’une très grande variété. Pour les vacanciers, tous les motifs sont bons pour s’offrir une escapade tout en découvrant les charmes inviolés du pays. Aussitôt sur les lieux, ils se rendent dans le parc national d’Amboseli qu’ils ont rêvé de visiter depuis longtemps. Ce plus ancien parc du Kenya, d’une superficie de 392 km2, se trouve à 250 km de Nairobi, la capitale. Son principal attrait réside dans le fait qu’il est niché au pied du plus haut sommet d’Afrique, le Kilimandjaro, 5 895 m. De cet endroit, les aventuriers immortalisent les plus beaux clichés de leur vie : des paysages pittoresques avec, en toile de fond, le mont enneigé. Par ailleurs, on peut dire qu’Amboseli possède tout ce qui caractérise une nature indomptée, tant on y trouve de grands félins comme des lions, des guépards et des léopards. C’est aussi le royaume des oiseaux, car on y recense plus de 400 espèces. Durant la saison sèche, ce coin de paradis attire des troupeaux d’éléphants et d’hippopotames vers ses vastes marécages. Bien sûr, ce lieu d’évasion des touristes est le terrain de jeu préféré des girafes Masaï, des zèbres, des gnous et des buffles, ainsi que des gazelles et des babouins, sans oublier toutes sortes d’animaux rampants.

La réserve nationale de Shimba Hills

Les safaris Kenya sont emblématiques dans ce pays d’Afrique. C’est pour cette raison que les voyageurs multiplient les visites autant que possible. Après le parc national d’Amboseli, ils se dirigent vers la réserve nationale de Shimba Hills. Accessible depuis la côte de Mombasa et offrant une vue époustouflante sur l’Océan Indien, cette réserve est constituée de savanes et de forêts tropicales très denses. Les derniers hippotragues noirs et les antilopes roannes du Kenya y ont élu refuge. Cet antre de paix abrite des buffles et des girafes et recense plus de 300 éléphants. On y dénombre également quelques espèces rares telles que des servals, des céphalophes rouges, des antilopes suni, ainsi que des colobes noirs et blancs. D’autre part, ce lieu sert d’abri à de nombreux oiseaux, dont des souïmangas des Uluguru, des pintades de Pucheran et d’autres encore, pour la grande joie des passionnés d’ornithologie.

Pousser la visite vers le sanctuaire des éléphants

En se dirigeant vers le nord de la réserve de Shimba Hills, les globe-trotters pénètrent dans la forêt Mwaluganje. Non seulement ils vont y prendre un bol d’air, mais observer en même temps les grands mammifères dans leur milieu. C’est en 1993 que le sanctuaire des éléphants a été créé. Il va servir de lieu de migration pour les pachydermes entre la forêt Mwaluganje et la réserve de Shimba Hills. Les communautés locales et le KWS ou Kenya Wildlife Service, organisme chargé de la gestion des parcs et réserves nationaux au Kenya, se donnent la main pour pérenniser la préservation de ces animaux dans leur biotope.