De manière générale, le marché du logement représente une valeur sûre pour tous les investisseurs désirant obtenir un véritable bénéfice. Le placement immobilier a d’ailleurs connu une période faste à partir de l’année 2016, notamment grâce à des taux d’intérêt extrêmement bas. Qu’en est-il aujourd’hui ? La récente hausse des taux ne risque-t-elle pas d’inverser cette tendance ? Quelles sont les possibilités offertes par des plateformes spécialisées comme Homunity ? Voici quelques explications.

L’année 2016 aura été exceptionnelle pour le placement immobilier

C’est un fait, les taux d’intérêt des crédits octroyés pour des opérations de placement immobilier auront atteint des seuils planchers historiques au cours de l’année 2016. A tel point qu’en novembre de cette fameuse année, les prêts à 20 ans atteignaient des taux compris entre 1 et 1,25%. Du jamais vu depuis de nombreuses années.

Cette situation extrêmement favorable a poussé les investisseurs à agir. Les plus gros portefeuilles ont ainsi pu étendre leur patrimoine, tandis que les petits épargnants ont eu l’opportunité d’accéder à l’emprunt, donc à l’acquisition d’une résidence principale ou à l’investissement locatif.

Le phénomène d’aubaine était en cause, mais un sentiment d’urgence animait également les acteurs du marché. En effet, atteindre des seuils planchers ne pouvait alors signifier qu’une seule chose : une remontée prochaine, donc l’urgence d’agir.

La hausse des taux d’intérêt en 2017

Il y a effectivement eu une hausse des taux d’intérêt du crédit immobilier au cours de l’année 2017. Mais cette remontée n’aura pas été brutale, ni à la source d’un énorme frein au placement immobilier. Une situation inhabituelle, d’autant plus en début d’année puisque la saison hivernale est bien connue pour voir régulièrement le marché ralentir.

Plusieurs raisons pourraient expliquer ce phénomène, à commencer par l’approche de laprésidentielle. En début d’année, seuls quelques mois séparaient les Français des élections. Dans l’incertitude des futures politiques du logement, les investisseurs ont donc choisi de continuer à placer leur argent dans des biens.

Par ailleurs, des politiques mises en place auparavant, tels que la loi Pinel, ont continué de supporter des pratiques telles que l’investissement locatif. En proposant de défiscaliser ces placements, l’Etat a mis en place une politique incitative qui a fait du bien au marché.

L’année 2017 aura été donc loin d’une période catastrophique pour le secteur du logement. Les taux d’intérêt sont toujours relativement bas, même s’ils continuent de remonter, et chaque investisseur est porté par la perspective de voir la valeur des biens remonter progressivement. En d’autres termes, investir aujourd’hui offre toujours la perspective de devenir bénéficiaire demain.

Zoom sur l’investissement participatif

S’il est aisé pour les grands comptes de diversifier leur activité sur les marchés, les petits épargnants disposent de moins d’opportunités. C’est pourquoi des pratiques telles que le crowdfunding ont actuellement le vent en poupe.

Portée par la transition digitale, la multiplication des terminaux (smartphones, tablettes, ordinateurs…) et la démocratisation des transactions en ligne, cette mouvance fait de nombreux émules et s’appuie sur quelques principes simples.

Concrètement, un promoteur soumet son projet de construction immobilière à une plateforme spécialisée, et le destine à la vente ou à la location. Des particuliers peuvent alors participer à une levée de fonds à partir de 1 000 euros, ce qui rend le placement immobilier d’autant plus accessible au plus grand nombre.

Une fois la somme nécessaire réunie, les travaux mis en marche puis terminés, les biens construits peuvent alors être mis en vente ou loués. Les contributeurs reçoivent alors leurs bénéfices en fonction de la somme qu’ils auront investie. Chaque acteur est gagnant, et certains projets offriraient même un rendement de 10 à 12%, autant dire davantage que sur les marchés de capitaux… Des chiffres qui laissent songeur !