Propulser

Actualité web en direct

Look d’Angelina Jolie : belle, fragile et forte

NEW YORK, NY - SEPTEMBER 14: Angelina Jolie arrives at the New York Premiere of "First They Killed My Father" at DGA theater on September 14, 2017 in New York City. (Photo by Gotham/Getty Images)


Mrs Smith n’ décidément rien perdu de sa superbe. La preuve c’était à l’occasion de la présentation de son film, à New York. Accompagné de ses enfants et des acteurs du film, tel le capitaine d’un navire, qui a tronqué son costume pour une magnifique robe.Loung Ung et Angelina Jolie à l’occasion de la présentation de son film à New yorkElle portait une création haute couture de la maison Dior, d’un gris perle hivernal. Une robe bustier plissée sans bretelles style longue paysanne. Dos nus révélant les tatouages  de la mère de six enfants. Ce qui n’est en aucune façon out du terme de la soirée. Le pays à l’honneur est connu pour une culture riche de sa tradition des tatouages. Plus encore in, c’est les motifs sans doutes identiques à ceux réalisés dans le pays. La robe de soirée longue en tulle, était plissé sur toute sa longueur style, et s’évase délicatement à partir de la taille.  Spécialement faite pour elle, imaginé par la directrice artistique de la maison, réalisé dans les ateliers  parisiens. Un délicat drapé. Elle a ramené ses cheveux comme à son habitude à l’arrière en un élégant half bun. Ses lèvres vermeilles affichaient un grand sourire. Pour bijoux, elle a opté pour la discrétion, simple collier, boucles d’oreille et bague en diamant.robe de soirée grise longue bustier droit Angelina JolieSon style témoignait amplement de son attachement à la Cambodge, sa seconde patrie,  lui ayant permis d’être mère pour la première fois, dit-elle. Malgré sa santé fragile, elle garde son aplomb. Tout son look était l’expression de la profonde personnalité très nuancée de la star. Une majestueuse louve avec sa tribu.

Plus tard se rendre à la première de son film, aux bras de ses fils Maddox et Pax elle a troqué sa première robe pour une tenue d’un blanc éclatant, un manteau Elisabetta Franchi. Cintrée à la taille par la ceinture, on pouvait voir une paire d’escarpin argentée à ses pieds. Pari réussi. Frêle mais chic, tout notre soutien à cette femme remarquable qui ne cesse de batailler.