Et si c’était demain la fin du monde ? D’accord, il est vrai que cette perspective n’est pas vraiment en soi réjouissante. Mais, à l’heure où les catastrophes naturelles se multiplient à l’infini, où les ouragans et les forces de la nature se déchaînent, il n’est peut-être pas aussi exagéré que ça de songer à devenir survivaliste. L’autre raison pour le devenir, c’est simplement la volonté de plonger dans une vie proche de la nature, loin de nos gadgets et pratiques modernes. Mais, comment devenir survivaliste ? Nous apportons toutes les réponses à vos questions dans ce dossier.

Devenir survivaliste, une question de mental

Si vous êtes un conformiste invétéré, sagement rangé dans ses habitudes destructrices de la planète, amoureux du sofa et du lit douillet, alors vous n’êtes pas encore prêt pour devenir survivaliste. Le survivalisme est d’abord un état d’esprit, une façon de penser qui veut que l’on conçoive le danger comme une possibilité et que l’on prenne des mesures pour lutter contre et pour y survivre. Le maître-mot, en effet, c’est cela : survivre. Pour devenir survivaliste, il faut être capable de se poser la question suivante : survivrai-je si un jour mon avion crashait et que je me retrouvais tout seul en pleine forêt amazonienne ? Ou encore : que ferais-je si je me retrouvais un jour coincé chez moi sans électricité ? Bien entendu, il y a ceux qui ne se posent pas ces questions. Ceux-là ne sont pas faits pour devenir survivalistes.

Je vous l’accorde, il faut aussi avoir un peu le goût de l’aventure, être capable d’utiliser la roue à remonter le temps pour atteindre la préhistoire. Mais, tous ceux qui ont fait l’expérience une fois vous diront que ce n’est pas seulement un voyage à l’ère préhistorique et que le survivalisme implique toujours un voyage au fond de soi, une reconquête de notre personne intérieure.

Comment vivre en survivaliste ?

Il nous faut d’abord clarifier les différentes formes de vies en tant que survivalistes. Il y en a deux essentiellement. Il y a d’un côté ceux qui ont renoncé entièrement à la vie moderne et ses trépidations pour vivre au c?ur de la nature. D’un autre côté, il existe des personnes qui n’ont pas nécessairement renoncé à toute leur vie moderne et qui font des parenthèses de survivalisme. Ceux-là vivent donc des expériences de courte durée, que l’on peut reprendre cycliquement. Au lieu de passer des vacances à sauter d’une piscine à l’autre, pourquoi ne pas plonger dans une vraie rivière ?

Si vous avez une vie moderne et manifestez l’envie de devenir survivaliste, ce qu’il vous faut, ce sont les stages.

Rechercher un stage pour survivalistes

Il n’est pas recommandé de se jeter tout seul et sans guide dans la nature. En effet, il faut le dire, celle-ci n’est pas toujours clémente. Il vous faut connaître des rudiments. Les stages de revivalistes vous permettent de plonger dans la nature en suivant un guide qui vous enseigne les choses que vous devez savoir. Les principaux points sur lesquels le stage met l’accent sont : la construction du mental à avoir en situation d’évacuation et de survivance, et l’acquisition des savoir-faire fondamentaux pour survivre en situation de catastrophe.

La construction du mental adéquat

Le stage vous permet non seulement d’adopter l’attitude qu’il faut en situation critique, mais aussi de vous dompter vous-même pour mieux agir. Bien entendu, vous n’aurez rien de cette naïveté que certains confondent avec la pensée positive. En termes clairs, au cours du stage, on vous apprendra à dominer la panique lorsque survient une situation de crise. On ne vous apprend pas seulement à survivre après la fin du monde comme certains le disent avec ironie. On vous enseigne aussi comment réagir en cas d’accident de route, d’incendie dans votre maison, de coupure des sources énergétiques modernes comme le gaz et l’électricité?

En un mot, on vous apprend comment vous devriez penser si les choses allaient mal. Les stages vous sont donc utiles même pour votre vie quotidienne, car ce n’est pas seulement en situation d’évacuation que les choses vont mal. Votre vie professionnelle, elle aussi, profitera de votre stage.

Acquisition du savoir-agir

Le mental seul ne suffit pas. Il vous faut encore avoir les aptitudes pour réagir promptement. C’est en cela que les stages de survivalistes sont utiles. C’est une école de la nature où l’on apprend à mieux dompter celle-ci. Vous apprendrez ainsi à monter votre sac d’évacuation, la liste des choses à prendre en cas de départ immédiat, et les gestes salutaires à adopter dans certaines situations. Selon le stage survivaliste que vous avez choisi et sa durée, vous serez formé pour résister à différentes situations : de la survie hivernale à la sécurité dans les montagnes, en passant par les gestes simples comme le feu par friction.