Propulser

Actualité web en direct

La diversité de la faune et de la flore de cette région

flore

flore

 

Le premier animal qui vient à l’esprit lorsqu’on parle de la faune en Corse est le cheval corse de 1,5 mètre de haut – un étalon national avec une poitrine forte, un arrière-train incliné, des épaules fines ornées d’une crinière copieuse, un corps élancé de couleur baie foncée et une queue pelucheuse.

Avant l’arrivée des premiers hommes dans cette île, vers 10 000 ans avant J.-C., il n’existait aucune trace de grands mammifères, à part des chauves-souris et des rongeurs. Avec l’arrivée des peuples du néolithique, de nombreux sangliers et l’espèce protégée Mouflon sont devenus courants.

Les Romains sont venus avec des cerfs qui sont aujourd’hui conservés dans la maison du cerf à Quenza.

 

Parc national régional de Corse

Le Parc Régional Naturel de Corse, qui couvre 40 % du territoire rural habité, présente un écosystème fragile et une grande valeur patrimoniale.

Au sein des milieux marins, marécages, lagunes d’eau douce, milieux herbacés, landes, forêts de montagne, on trouve de nombreuses espèces emblématiques comme le mouflon de Corse, la chouette chevêche, l’ibis rouge, la loutre d’Europe, le faucon pèlerin, le butor étoilé, la grue commune, le flamant, le vautour fauve, le lynx et la tortue luth.

 

Faune significative en Corse

Avec la diversité des paysages favorisée par le climat méditerranéen sur le littoral et le climat alpin en altitude, la faune et la flore présentent également une grande diversité. La montagne, dont certains sommets dépassent 2500 mètres, est riche d’une pléthore d’habitats qui abritent divers oiseaux rares. Jetons un coup d’œil –

  • Cerf-volant rouge – Espèce aviaire assez commune, ce rapace gris et rouge à la queue fourchue semble assez majestueux lorsqu’il s’élève au-dessus de l’île. Bien qu’on l’observe surtout seul, on peut en voir quelques uns en colonie en Balagne ainsi que sur la côte est et à Ajaccio.
  • Gypaète – Le Gypaète barbu ou Gypaète des bois est un vautour en voie de disparition dont l’envergure est de 3 mètres. C’est une royauté du ciel corse, leur nombre a diminué de façon alarmante au fil des ans et les records d’éclosions réussies sont également rares en raison de la baisse du nombre de couples. Vous pouvez les observer dans la vallée d’Asco, la vallée de Restonica, les gorges de Scala di Santa Regina, etc.
  • Aigle royal – Lors d’une promenade en montagne ou en voiture sur les routes de montagne de Corse, il n’est pas rare d’apercevoir des aigles royaux, car on en compte une quinzaine de paires au-dessus des 1000 mètres d’altitude. En savoir plus sur les randonnées en montagne et autres activités en Corse.
  • Balbuzard pêcheur – Avec un excellent climat méditerranéen pour la reproduction, environ 25% du total des balbuzards pêcheur se reproduisant en Méditerranée sont originaires de Corse. Le long du littoral qui s’étend sur 98 kilomètres entre Calvi et Cargèse, les couples ont leurs territoires où ils font d’énormes nids au sommet des fissures rocheuses inaccessibles tout en partageant leur territoire avec les aigles royaux et les faucons pèlerins.
  • Faucon pèlerin – Avec une quarantaine de couples nicheurs en Corse, le Faucon pèlerin partage son territoire avec le Balbuzard pêcheur et l’Aigle royal et construit des nids en haut des crêtes. Pendant les mois d’été, en faisant un tour en bateau depuis Calvi, Porto et Cargèse.
  • Sittelle corse – La Sittelle corse, espèce endémique de petite taille, est observée dans la pinède à une altitude de 800 à 1800 mètres. Soyez patient et vous aurez une observation.
  • Grive des rochers bleus – Ces oiseaux gris et bleus sont très répandus dans la région côtière et dans les montagnes et leurs sites de nidification s’étendent sur plus de 1800 mètres à l’intérieur des terres. Le meilleur moment pour les observer est l’été, car ils restent à proximité de la zone de nidification.

 

La vie marine corse

Dans le cadre de la RIMMO – Réserve Internationale Maritime en Méditerranée Occidentale, les eaux corses sont riches en planctons qui attirent environ trois mille baleines et vingt-cinq mille dauphins, ce qui est le plus élevé de la Méditerranée. Quant aux espèces de poissons, on y trouve le thon de Méditerranée, l’espadon, la baudroie, le poisson-chat, le bar, le mérou, le merlan, le mulet et le dentex.

D’autres créatures marines comme l’anchois, l’anguille, l’araignée de mer, le calmar, les crevettes, le homard, l’huître, la coquille Saint-Jacques, les crevettes de la baie de Dublin et les moules se trouvent ici.

 

Reptiles et insectes corse

La Corse compte de nombreux lézards et geckos, le gecko à pointe fine étant une espèce rare parmi les genévriers. La salamandre noire et jaune de Corse et les serpents d’herbe jaunes et verts sont également communs.

Soyez tranquille en suivant la tortue cistude qui ne mesure pas plus de 2,5 mètres de long et que l’on trouve dans l’estuaire du Fango, le sud de Calvi, la lagune de Biguglia et Pietracorbara. Une Cupulatta au parc naturel régional de Vero et Moltifao est célèbre pour l’espèce protégée de la tortue d’Hermann.

Quant aux insectes, on y voit les libellules noires, les papillons Jason et Paon et la veuve noire corse.

source : www.incorsicamag.com